14 députés européens condamnent les violences policières

14 députés de Gauche au Parlement européen condamnent l’agression des membres de l’Unité Populaire (Laïki Enotita) par la police grecque

Communiqué de presse de députés de Gauche au Parlement européen

Des députés de Gauche au Parlement européen condamnent l’agression par les forces grecques de l’ordre, et les blessures subies, des membres de l’Unité Populaire (Laïki Enotita) et du mouvement citoyen grec contre la saisie et la mise aux enchères des résidences principales.

Un message de solidarité et de soutien à la lutte du peuple grec pour la dignité, adressé par 14 députés du groupe parlementaire de la Gauche au Parlement européen (GUE / NGL).

14 députés du groupe parlementaire de la Gauche au Parlement européen (GUE / NGL) condamnent dans leur communiqué, les agressions violentes et les blessures subies par des militants du mouvement citoyen grec contre la saisie et la mise aux enchères des résidences principales et des membres de l’Unité Populaire (Laïki Enotita)

Concrètement, les députés européens de la Gauche condamnent «la violence exercée par les autorités grecques à l’encontre d’activistes qui se battaient pour l’annulation des mises aux enchères électroniques des résidences principales»  et se déclarent solidaires et en « soutien  total aux mobilisations et luttes du peuple grec pour sa dignité, ses logements, pour ses droits fondamentaux ».

Suit la déclaration des députés du groupe parlementaire de la Gauche au Parlement européen (GUE / NGL).

« Nous condamnons la violence exercée par les autorités grecques contre des militants et des titulaires qui luttaient pour annuler la vente aux enchères électronique de leur résidence principale.

La brutalité policière sans précédent a conduit plusieurs manifestants, y compris des membres de l’Unité Populaire (Laïki Enotita), à être hospitalisés. Ceci est honteux nous le dénonçons.

Nous déclarons notre solidarité et notre soutien  total aux mobilisations et luttes du peuple grec pour sa dignité, ses logements, pour ses droits fondamentaux. »

Nikos Chountis, Unité Populaire – Laïki Enotita, Grèce

Sabine Losing, Die Linke, Allemagne

Sofia Sakorafa, eurodéputée indépendante, Grèce

Néoklis Sylikiotis, AKEL, Chypre

Marina Albiol, Izquierda Unida, Espagne

Joao Ferreira, Partido Comunista Português, Portugal

Joao Pimenta Lopez, Partido Comunista Português, Portugal

Miguel Viegas, Partido Comunista Português, Portugal

Lidia Maria Senra Rodriguez, Alternativa galega de esquerda en Europa, Espagne

Luke Ming Flanagan, eurodéputé indépendant, Irlande

Stefan Eck, eurodéputé indépendant, Allemagne

Younous Omarjee, France Insoumise, France

Eleonora Forenza, Partito della Rifondazione Comunista, Italie

Ángela Vallina, Izquierda Unida, Espagne

Rassemblement devant le tribunal à Athènes en solidarité avec les trois membres d’ UNITÉ POPULAIRE

Le jeudi 15 mars, jour où les activistes contre les saisies des résidences principales ont été conduits devant le procureur, un rassemblement important en solidarité avec eux a eu lieu devant le tribunal d’Athènes. Parmi les trois personnes  deux sont membres dUnité Populaire et elles ont été arbitrairement arrêtées le 14/03 pendant le rassemblement contre les ventes aux enchères des résidences principales. Le procureur avait requis le jugement en comparaison immédiate avec des accusations «d’outrage envers les dépositaires de l’autorité et de la force publique et rébellion» mais le jugement a été remporté pour le vendredi 30 mars, car le dossier à charge était quasiment vide. Cette inculpation a toutes les caractéristiques d’un procès politique monté de toutes pièces. L’état policier que le gouvernement Tsipras impose pour étouffer la contestation sociale nous rappelle des périodes les plus sombres de l’histoire grecque.
Dans le rassemblement participaient lUnité Populaire (Laiki Enotita), ANTARSYA, « Cap sur la liberté » et plusieurs organisations du mouvement social.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *