Briançon : Les états généraux des migrations

Tous migrants

Les 16 et 17 décembre 2017 le collectif « Tous migrants » organisait à Briançon des « États généraux des Migrations ». Deux militants d’Attac-Isère ont participé à cette manifestation. Des débats, des échanges avec le journaliste Edwy Plenel, l’agriculteur activiste de la Roya Cédric Herrou, des avocats, des élus, des professionnels de la montagne, un chirurgien de l’hôpital de Briançon….« Nous voulons nourrir le débat sur notre devoir d’hospitalité, sur une autre politique migratoire, mais nous avons aussi un devoir face à une urgence humanitaire. Nous avons tous peur d’un drame sur nos cols. La militarisation massive de la frontière conduit les migrants à des prises de risques inconsidérées » déclarent les professionnels de la montagne, accompagnateurs, guides, pisteurs, moniteurs .

De 1 500 à 2 000 migrants arrivés d’Italie ont tenté une dangereuse traversée des Alpes depuis trois mois pour arriver à Briançon par les cols. Devant cette situation,les professionnels de la montagne et les villageois de la Clarée, de Briançon et des vallées alentour se sont organisés pour leur venir en aide. Une initiative SOS Alpes solidaires s’est mise en place, pour « ne pas laisser les migrants mourir dans les cols ».

Près de 130 professionnels de la montagne (guides, accompagnateurs, pisteurs, gardiens de refuge) ont invité les élus, les journalistes et les citoyens à « s’encorder » le dimanche 17 décembre 2017 pour une marche au col de l’Échelle. Objectif : alerter les pouvoirs publics sur les dangers encourus par les migrants au passage des cols, particulièrement en hiver. Sur le modèle de SOS Méditerranée, ils lancent un SOS Alpes solidaires avec la signature d’une pétition demandant au gouvernement de ne pas surexposer les migrants au danger par des opérations de surveillance de gendarmerie. Ils demandent d’appliquer comme en mer la notion d’assistance à personne en danger.

Par une température glaciale ce sont plus de 300 personnes qui ont participé à cette « cordée solidaire » partie de Névache près de Briançon en direction du col de l’Échelle, entre la France et l’Italie. Ce col routier, fermé à la circulation en hiver, est devenu depuis plusieurs mois un lieu de passage des migrants qui n’ont aucun équipement ni aucune connaissance des risques en montagne. Ce danger est aggravé par la présence permanente de forces de gendarmerie qui sans cesse traquent les migrants.

Les organisateurs de cette manifestation qui ne veulent pas que les Alpes deviennent une seconde Méditerranée ont lu un communiqué, déclarant notamment: « La Méditerranée, les barbelés, les armées, les murs ne stoppent pas des personnes qui fuient leur pays. La montagne ne les stoppera pas non plus, surtout qu’ils en ignorent les dangers. Les professionnels de la montagne refusent que les Alpes deviennent le cimetière de ces personnes en détresse, c’est pour cela que l’on lance un SOS Alpes solidaires ».

En complément aux actions de sauvetage des migrants, de nombreuses initiatives ont été projetées : états généraux des migrations en 2018, initiatives citoyennes européennes, actions en justice, chiffrage des ressources et travail fournis par les citoyens…

« Il y a une crise de l’accueil et non une crise des migrants »

Georges Veyet, Joëlle Prévost

Photos Briançon Marche solidaire

Associations et citoyens solidaires font bloc

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *